La Vie commence dès la conception. Ces images saisissantes nous rappellent les merveilles de notre Créateur, que notre époque ingrate a choisi de nier. (Attention, ces images sont celles d’embryons victimes de grossesses extra-utérines)

Des avocats se battent pour déterminer quand commence la Vie. D’autres, pour « libérer » la femme, tentent de lui faire croire que le bébé qu’elle porte en elle n’est qu’un amas de cellules sans vie. Mais la Science tend à prouver de plus en plus qu’ils se trompent. En témoignent ces 25 photos à couper le souffle, postées récemment en HD sur Flicker par Lunar Caustic, montrant le développement d’un foetus de la 3e semaine à la 6e semaine. Répandues massivement sur les réseaux sociaux pour soutenir la vie de l’Enfant à naître, elles ouvrent les yeux de ceux qui auront été aveuglés par de mauvaises informations et un individualisme forcené…


Sac gestationnel d’un embryon de 3 semaines – Lunar Caustic

C’est toi qui as créé ma conscience, qui m’as tissé dans le ventre de ma mère. Seigneur, merci d’avoir fait de mon corps une aussi grande merveille. Mon corps n’avait pas de secret pour toi, quand tu me façonnais en cachette et me tissais dans le ventre de ma mère. Quand j’y étais encore informe, tu me voyais; dans ton livre, tu avais déjà noté tous les jours que tu prévoyais pour moi, avant qu’aucun d’eux ait pourtant commencé.
La Bible, Psaume 139, v. 13 à 16

 

Le corps humain, se forme à partir de la fécondation d’un oeuf unique. Dans son livre, La Méduse et l’Escargot, Lewis Thomas médite avec humour sur les raisons qui ont poussé les gens, en Angleterre, à faire tant de bruit autour du « bébé-éprouvette ». Le vrai miracle, affirme-t-il, c’est l’union normale d’un spermatozoïde et d’un ovule par un processus qui, à la fin, produit un être humain. « La seule existence de cette nouvelle cellule, écrit-il, devrait être l’objet de tous les étonnements de la terre. On devrait faire le tour de la ville, depuis le matin jusqu’au soir, pour appeler les gens à s’émerveiller sans fin, et à ne parler de rien d’autre que de cette cellule… Si quelqu’un parvient à expliquer ce phénomène durant le cours de mon existence, eh bien, je suis prêt à affréter un avion, peut-être même toute une escadrille, pour aller là-haut tracer de grands points d’exclamation les uns après les autres, dans toute l’étendue du ciel, et ceci jusqu’à épuisement de mon argent. »
Durant neuf mois, ces cellules vont répartir leurs fonctions d’une façon parfaite. Des milliards de cellules vont apparaître, des millions de bâtonnets et de cônes — jusqu’à cent millions de millions de cellules vont être constituées à partir d’un seul oeuf fécondé. Et puis un bébé naîtra, tout reluisant encore du liquide qui l’enveloppait. Dès cet instant, les cellules fonctionnent en commun. Les muscles se détendent, gauchement, par petites saccades ; le visage réagit aux lumières brutales et la sécheresse du nouvel environnement ; les poumons et les cordes vocales s’unissent pour une première et bruyante aspiration d’air…

(Tiré du livre « Tes oeuvres sont admirables », Dr Paul Rand, éditions LLB, p.26)

Et vous, qu'en pensez-vous ?