Non, il n’y a pas que du “mauvais” avec l’actuel président américain. Merci à l’écrivain et essayiste Guy Millière de nous le rappeler.